CAC40

AIR LIQUI. +0.62%
AIRBUS SE. -3.57%
ALSTOM +2.76%
ARCELORMI. +0.72%
AXA . -0.04%
BNP PARIB. +0.49%
BOUYGUES . +0.23%
CAP GEMIN. +0.58%
CARREFOUR. +0.98%
CREDIT AG. +0.96%
DANONE . +0.66%
DASSAULT . -1.79%
ENGIE -0.58%
ESSILORLU. -1.04%
EUROFINS . +1.11%
HERMES IN. +0.06%
KERING . +1.79%
L'OREAL . -1.78%
LEGRAND +0.36%
LVMH . -0.08%
MICHELIN . -0.21%
ORANGE -0.11%
PERNOD RI. -1.84%
PUBLICIS . +0.06%
RENAULT . +0.99%
SAFRAN . +0.15%
SAINT-GOB. +2.93%
SANOFI . -0.19%
SCHNEIDER. +0.71%
SOCIETE G. +4.48%
STELLANTI. +1.02%
STMICROEL. +2.37%
TELEPERFO. +0.63%
THALES -1.50%
TOTALENER. +0.19%
UNIBAIL R. +0.49%
VEOLIA EN. 0.00%
VINCI . +0.42%
VIVENDI S. +1.19%
WORLDLINE +1.20%
Dernière variation: 27 jan. 2023
Dernière mise à jour: 27 jan. 2023 22:15

CAC40

+0.02%
7097,210 pts

Hausses

Baisses

Chiffres clés

Matières premières

Devises

21 oct. 2022 - Tendances dans actions-indices

Retour en baisse

Bourse front

Dans le sillage du retournement à la baisse des places new-yorkaises jeudi soir, la Bourse de Paris a passé l’intégralité de la journée en net repli. Les investisseurs n’ont pas apprécié les propos du président de la Fed de Philadelphie qui estime que les taux directeurs devraient être relevés au-delà de 4 % pour combattre l’inflation, alors qu’ils sont actuellement dans une fourchette de 3 à 3,25 %. Avec cette perspective, les rendements obligataires se sont tendus et celui de l’emprunt d’État américain à 10 ans a même touché un nouveau plus haut depuis 15 ans.
Les investisseurs se donc détournés des marchés actions, en dépit de publications d’entreprises encourageantes, à l’instar des trimestriels de L’Oréal, Faurecia ou Kering.

Le CAC 40 a passé l’intégralité de la séance en baisse, pénalisé par le patron de la Fed de Philadelphie qui estime que les taux directeurs devraient être relevés au-delà de 4 % pour juguler l’inflation. En conséquence, les investisseurs se sont désintéressés des actions et des publications d’entreprises pour privilégier le marché obligataire, où l’emprunt d’État américain à 10 ans a touché un niveau inédit depuis 15 ans.

Dans le sillage du retournement à la baisse des places new-yorkaises jeudi soir, la Bourse de Paris a passé l’intégralité de la journée en net repli. Les investisseurs n’ont pas apprécié les propos du président de la Fed de Philadelphie qui estime que les taux directeurs devraient être relevés au-delà de 4 % pour combattre l’inflation, alors qu’ils sont actuellement dans une fourchette de 3 à 3,25 %. Avec cette perspective, les rendements obligataires se sont tendus et celui de l’emprunt d’État américain à 10 ans a même touché un nouveau plus haut depuis 15 ans.
Les investisseurs se donc détournés des marchés actions, en dépit de publications d’entreprises encourageantes, à l’instar des trimestriels de L’Oréal, Faurecia ou Kering.


Code : FR0003500008 | Tags : bourse de paris, cac 40, fed, réserve fédérale, taux, politique monétaire, rendements obligataires, emprunt d'état, micro-économie, faurecia, kering, l'oréal,

Actualités relatives