CAC40

ACCOR +0.29%
AIR LIQUI. +0.41%
AIRBUS GR. -0.28%
ARCELORMI. -1.50%
ATOS SE +0.16%
AXA +0.36%
BNP PARIB. +0.87%
BOUYGUES +0.40%
CAP GEMIN. 0.00%
CARREFOUR +0.15%
CREDIT AG. +0.03%
DANONE +0.42%
ENGIE +0.74%
ESSILOR I. +0.48%
KERING +1.13%
L'OREAL +2.46%
LAFARGEHO. +0.02%
LEGRAND -0.15%
LVMH +0.24%
MICHELIN +0.32%
ORANGE +0.07%
PERNOD RI. +0.57%
PEUGEOT S. -0.03%
PUBLICIS . +0.50%
RENAULT -0.83%
SAFRAN OP. -0.02%
SAINT-GOB. +0.12%
SANOFI +0.30%
SCHNEIDER. -0.84%
SOCIETE G. +0.29%
SODEXO +1.47%
SOLVAY SA -0.63%
STMICROEL. +0.31%
TECHNIPFM. -0.84%
TOTAL +0.11%
UNIBAIL R. -0.12%
VALEO . +1.26%
VEOLIA EN. +1.36%
VINCI -0.44%
VIVENDI -0.88%
Dernière variation: 22 sep. 2017
Dernière mise à jour: 23 sep. 2017 12:45

CAC40

+0.27%
5281,290 pts

Hausses

Baisses

Chiffres clés

Matières premières

Devises

15 oct. 2016 - Dossiers dans actions-indices

Gros plan sur Air Liquide

Air Liquide_12

Avant d'aborder directement Air Liquide, on va jeter un coup d’œil sur le secteur. Vous ne trouvez pas qu'il n’y a vraiment pas beaucoup d’acteurs ?

Exact, c'est un secteur qui a l'avantage d'être extrêmement concentré au niveau mondial, avec trois acteurs seulement. La visibilité des sociétés est assurée par des barrières à l’entrée du secteur très élevées, se traduisant par un environnement tarifaire favorable.

Revenons à Air Liquide. Les taux de croissance ne faiblissent pas. Est-ce que ça va continuer longtemps ?

Il y a une grande chance. La croissance de l’activité est forte, soutenue par des facteurs conjoncturels, mais aussi, et plus importants, structurels. Citons la poursuite des applications (Grande Industrie, Electronique, Santé) tant dans les économies avancées que dans les économies en développement et l’externalisation de la production de gaz industriels. Il y a donc une forte demande.

Et Air Liquide finalise l'acquisition d'Airgas, cette dernière opération n'avait-elle pas inquiété tous les investisseurs ?

C'est une grande chance pour Air Liquide. C'est une opportunité de devenir numéro 1 dans chacun des continents.

La fin d’année dernière a été marquée par l’annonce de l’acquisition d’Airgas. Une opération capitale, de 13,4 milliards de dollars, et c'est pour ça que l'action a traîné en bourse.

Elle permet surtout de consolider le positionnement d'Air Liquide sur le marché américain (Airgas détient 25 % du marché des gaz en bouteille, avec 900 points de ventes aux Etats-Unis), le premier marché au monde en somme.

Une région d’autant plus stratégique que les bas prix de l’énergie, grâce aux gisements de gaz de schiste, incitent les clients industriels à y investir, notamment dans la chimie et le raffinage. Airgas avait des fondamentaux positifs, avec une progression de 10 % par an du chiffre d'affaires depuis 10 ans et une augmentation de 15 % par an du bénéfice par action.

Cette une opération d'envergure, comment a-t-elle été financée ?

Le management a prévu trois tranches, en fait. La première étape de cette acquisition a été une émission obligataire de 3 milliards d'euros, réalisée en juin dernier. La seconde étape, peut-être la plus importante pour les actionnaires et qui vient de se terminer, a été une augmentation de capital de 3,3 milliards d'euros avec maintien d’un droit préférentiel de souscription. Le prix de souscription a été fixé à 76 euros, soit une décote de 22,5 % par rapport à la moyenne des 20 derniers cours de clôture (98,1 euros). La troisième et dernière étape est une nouvelle émission obligataire de l'ordre de 4,5 milliards de dollars.

Le financement est donc maintenant sécurisé, on peut passer au chantier opérationnel.

Etes-vous à l’achat sur Air Liquide ?

C'est une nouvelle étape franchie par le groupe et pour nous investisseurs, une opportunité d'acquérir le titre comme il en existe qu'une fois tous les quinze ans.


Code : FR0000120073 | Tags : air liquide, eric bleines, ubs asset management, airgas, conseil, recommandation,

Actualités relatives